Crédit: BAM
Crédit: BAM
L'Association Sol do Sul vous présente Un Brésil différent !
 L'Association Sol do Sul vous présenteUn Brésil différent !

Des chanteurs et musiciens au 2e Festival du Rio Grande do Sul de Paris, ne ratez pas leur concert !

Ana Lonardi

Ana Lonardi, en concert pour la première fois à Paris !

 

Ana Lonardi est passionnée de Jazz, MPB, Bossa Nova et Samba de Raiz. Ces styles ont une grande influence sur ses compositions dont certaines d’entre elles font déjà partie de la programmation de diverses radios brésiliennes ainsi que de deux espagnoles: Radio Bronka à Barcelone et Radio Almaina à Grenade. Elle a été l’une des interprètes marquantes de la dernière édition de «The Voice Brasil», émission de la Rede Globo de grandes répercussion et audience. Jusqu’aujourd’hui, elle est la chanteuse gaucha la plus plébescitée dans cette émission.

 

La technique, le timbre et les belles nuances avec lesquels elle chante ont attirés l’attention des plus fameux critiques et musiciens nationaux tels que le compositeur Ronaldo Bastos et le guitariste Roberto Menescal. Celui-ci, très ému par la voix et l’interprétation d’Ana Lonardi dans une relecture de la musique I’ve got a crush on you, est devenu son partenaire pour la composition du titre Por querer (d’Allan Dias castro, Ana Lonardi et Roberto Menescal) qui apparaîtra dans le premier album de l’artiste.

Lauréate du Prix de Meilleure Interprète Vocale des Musiques des Radios Publiques du Brésil en 2012, cette belle brune posséde une forte présence sur scène ainsi qu’une grande sensibilité musicale qui font de ses représentations des moments uniques de pure émotion et de très grande qualité. Actuellement, Ana termine son premier album qui sera lancé dans les prochains mois. L’opus inclut des compositions personnelles, des relectures et des chansons inédites de compositeurs brésiliens.

 

 “Ana possède une voix qui va plus loin que celle d’une bonne interprète. Sa technique fantastique rend ses interprétations admirables et émotionnellement intenses. Ana est une vraie représentante de l'école traditionnelle des grandes chanteuses de musique populaire brésilienne, ce qui ne veut pas dire qu’elle ne cherche pas à innover et à moderniser. Sa voix est la voix qui aujourd’hui fait honneur à la tradition mais elle cherche à construire un chemin qui est lui est propre. Chemin que, je pense, elle a déjà trouvé.” THEDY CORRÊA

 

 ‘’J’ai connu Ana lors d’un enregistrement à Rio de Janeiro et quand j’ai écouté son disque, j’ai été impressionné par son interprétation et par le «blues» qu’elle a dans la voix. Récemment, quand Ana m’a invité pour être son partenaire sur un de ses titres, j’ai tout de suite dit oui. Elle est sensationnelle!’’ ROBERTO MENESCAL

“Ana sait où elle veut arriver et elle possède beaucoup de talent pour cela. C’est une étoile d’une rare intensité, une voix forte, affinée. Quand elle laisse cette voix que Dieu lui a donnée s’épanouir et chante les poètes du monde dans des mélodies émouvantes, elle est capable de nous faire pleurer. Je souhaite réellement qu’elle continue sur ce chemin qui est celui de ceux qui sont nés pour chanter” NETO FAGUNDES

 

Ne vous protégez pás du bonheur

 

Durant um concert spécial et inédit en France pour le 2ème Festival do Rio Grande do Sul de Paris organisé par l'Association Sol do Sul, Ana Lonardi présentera un échange entre les deux styles qui marquent son identité musicale: le jazz et la samba. Avec une sélection de compositions personnelles qui intégreront son premier album (sortie prévue en mars 2015) et d'oeuvres de compositeurs de samba et de MPB tels que Lupicínio Rodrigues, João Bosco et Milton Nascimento, le concert fait la part belle à la remarquable voix et à la présence scénique d'Ana ainsi qu'au talent du guitariste brésilien  Djâmen Farias. 

 

Quand ? Vendredi 10 octobre 2014 de 21h30 à 22h30.

Lieu : Salle des Fêtes de la Mairie annexe du 14ème Arrondissement de Paris

Adresse : 12 rue Pierre Castagnou, 75014

Christian Silva

Christian Silva est né à Eldorado do Sul, le 30 janvier 1997. À 17 ans ils est l’un des plus jeunes guitaristes et compositeurs brésiliens. Il a commencé ses études de violon à 13 ans, seul, suivant des cours vidéo sur internet. Trois ans après il joue «comme un grand». Il a suivi des cours de perfectionnement en théorie musicale à l’Université Fédérale do Rio Grande do Sul, dans le cadre des cours pour violon classique. Il a participé de plusieurs concerts avec la chanteuse Clary Costa et a reçu des mentions élogieuses de grands interprètes tels que Robson Miguel, Yamandu Costa, Daniel Wolff et Diego Figueiredo. Ses genres préférés sont le Choro, Bossa Nova, Tango et Jazz. Il est en effet difficile de lui attribuer un seul style, car il joue aussi bien du Pop que de la musique instrumentale, élargissant les frontières du violon brésilien.

Le prix Talentos do Brasil (révélation musicale) lui a été attribué em 2013. Christian Silva est le premier jeune guitariste de 16 ans sponsorisé par une entreprise internationale, Strinberg. Il est aussi sponsorisé par Staner Audio Amérique. Lors de sa présentation dans la « Festa Internacional da Música » à Canela, Rio Grando Sul, en 2103, Christian a connu un grand succès quand il a joué avec Diego Figueiredo et Robson Miguel, considéré par beaucoup comme le plus grand guitarriste au monde, dont il est le « filleul musical ». Il s’est déjà produit à São Paulo, et à la télévision dans des programmes tels que « Galpão Nativo» sur TVE, et à la radio, dans le programme de Dorotéu Fagundes, et de Ribeiro Neto, Band Pop Show, sur Radio Bandeirantes.

 

Pour la première fois à Paris, Christian Silva va présenter son travail, ne manquez pas son concert!

 

Quand ? samedi 11 octobre 2014 de 20h à 21h.

Lieu : Salle des Fêtes de la Mairie annexe du 14ème Arrondissement de Paris Adresse : 12 rue Pierre Castagnou, 75014

Rafael Ferrari - Bandolim Campeiro

Rafael Ferrari, pour la première fois à Paris, ne ratez pas son concert !

 

“...fabuleux musicien que j’ai rencontré et j’ai l’honneur de l’appeler pour monter sur scène avec moi ! »

(Toninho Horta)

 

Lauréat du Prix Açorianos 2008 du meilleur compositeur de musique instrumentale. FERRARI a joué aux côtés de noms tels que Toninho Horta, Hamilton de Holanda, Simon Nabatov (Russie), Nils Wogram, Juan Prada (Cuba), Yazek Manzano (Cuba), Renato Borghetti, Luiz Carlos Borges, Arthur de Faria et son groupe, entre autres. En 2002, il forme le groupe Camerata Brasileira avec qui il a enregistré trois albums indépendants: Deixa Assim (2004), Noves Fora (2007) et Instrumental RS (2010).

 

Mis à part les disques avec la Camerata Brasileira , il a voyagé par presque tous les Etats brésiliens, du Paraguay et de Cuba, en jouant aux côtés de grands artistes en concerts, à des enregistrements, et aussi au théâtre. Travaillant également comme interprète, arrangeur, producteur et directeur musical.

Pionnier dans le Rio Grande do Sul à jouer le bandolim à 10 cordes, et pionnier aussi à insérer la mandoline dans la musique régionale gaúcha. Rafael a participé à plusieurs festivals et a déjà été honoré d'un prix au Musicanto Sul-Americano de Nativismo (2009), au Festival da Tafona (2009), au Gauderiada da Canção (2010), entre autres. Il sera au programme du 2ème Festival du Rio Grande do Sul de Paris, organisé par l’Association Sol do Sul, qui se tiendra du 10 au 12 octobre 2014, dans la Ville Lumière.

 

Rafael FERRARI a été le fondateur et réalisateur avec ses collèges de la Camarata Brasileira, pour trois ans consécutifs, des cérémonies du Jour National du Choro à Porto Alegre. Il est également l’un des fondateurs de la Oficina de Choro do Santander Cultural qui a lieu depuis 11 ans dans la capitale gaúcha. FERRARI a également participé du documentaire, Espia Só, qui retrace la vie et à Porto Alegre et l’œuvre de Octávio Dutra, sous la direction de Saturnino Rocha qui a également écrit le scripte, et sous la direction musicale d’Arthur de Faria.

 

Rafael est responsable depuis 2011 de la transcription et édition de 50 compositions du joueur de mandoline carioca Hamilton de Holanda pour la réalisation d’un songbook. Rafael travaille aussi comme professeur de mandoline, cavaquinho et guitare.

Rafael Ferrari et Toninho Horta - Pelotas Jazz Festival/Rio Grande do Sul, mai 2013

 « … Nous apporte la façon culturelle de penser d'un État, le Rio Grande do Sul, et aussi à travers la mandoline, ce qui ajoute une originalité jamais vue."

(Hamilton de Holanda)

 

 

Bandolim Campeiro c’est la mandoline, pour la première fois, jouant des genres et rythmes de la culture gaúcha, de la musique régionale du Sud du Brésil, comme : milonga, vaneira, chamamé, chacarera, etc… Montrant la mandoline au Rio Grande do Sul et en montrant la beauté inconnue de la musique gaúcha au reste du Brésil.

 

Instrument typique des rodas de choro, la mandoline se transforme en partenaire des guitaras et cordeonas, c'est-à-dire, de la guitare et de la gaita, comme nous nommons l’accordéon au Rio Grande do Sul. Avec ce mélange, Rafael FERRARI , s'approprie le répertoire et la tradition de s de sa région, en réussissant une fusion inédite de la musique régionale du Rio Grande do Sul avec le choro, faisant en même temps un chemin à double sens: l'un qui emmène la mandoline vers les tertúlias natives, et l'autre, en sens inverse, qui emmène le répertoire, les compositeurs et les instrumentalistes, connus seulement dans le sud du pays, vers tout le reste du Brésil, grâce à ce rapprochement avec le choro.

 

En plus de jouer des mélodies et des rythmes jamais joué la mandoline, Passant par le cancioneiro gaúcho, et en présentant des arrangements originaux de chansons de Luiz Carlos Borges, Yamandú Costa, Renato Borghetti, Mauro Moraes, Albino Manique, Gilberto Monteiro, Antoninho Duarte, entres autres, Rafael FERRARI crée un répertoire et une nouvelle façon de jouer la mandoline brésilienne à travers aussi de ses compositions et interprétations et formations diverses qui vont du duo, trio, groupe jusqu’à la mandoline en solo.

  

Quand ? vendredi 10 octobre 2014 de 20h30 à 21h30.

 

Lieu : Salle des Fêtes de la Mairie annexe du 14ème Arrondissement de Paris Adresse : 12 rue Pierre Castagnou, 75014

 

Elojac

Érlon Jacques de Oliveira, surnommé Elojac, est musicien, poète, sculpteur, acteur, et compositeur de Porto Alegre. Elojac a participé de nombreux Festivals et a créé le “Raul Seixas Club” en 1989, afin de préserver la mémoire du chanteur et son travail. Elojac a également participé de la scène du Reggea Gaucho , en produisant et en participant au « I Reggae às Pampas », en mettant plus de 3.500 personnes dans l’auditorium Vianna, en mai 1998. Il a été le responsable e l’apparition du Forró Pé-de-serra dans l’Etat du Rio Grande do Sul et il a créé plusieurs groupes. En 2000, il a eu l’honneur d’être invité à jouer avec le musicien français Manu Chao à Porto Alegre et Buenos Aires. Entres divers projets, Elojac dédie son temps à des projets socio-culturels d’art et d’éducation, en se tournant vers l’inclusion à travers des arts et de l’écologie.

 

A l’occasion de ses 30 ans de carrière, Elojac, sort en 2015 son nouvel album « Shot ». Invité au 2e Festival du Rio Grande do Sul de Paris, Elojac va présenter, pour la première fois à Paris, un spectacle acoustique avec des classiques de la Musique Populaire Gaucha (MPG).

 

Quand ? samedi 11 octobre 2014 de 19h30 à 20h.

Lieu : Salle des Fêtes de la Mairie annexe du 14ème Arrondissement de Paris

Adresse : 12 rue Pierre Castagnou, 75014

Chorale italienne Di sol e di La

« di Sol é di La » est un groupe d’amis, enfants, petits-enfants d’immigrés et immigrés. Une grande majorité originaires de la région de Monte Cassino. Une passion les animes tous : Perpétuer une certaine tradition populaire transmise par leur anciens.


Le groupe folklorique italien de Clamart « Mélodies et Danses de nos régions » par l’intermédiaire de sa chorale di Sol é di La permet à ses membres, depuis plusieurs années, de perpétuer les chants traditionnels de toutes les régions d’Italie.

Une des fiertés de leur Association est d’y compter des femmes et des hommes de tous horizons.

 

Outre une majorité d’origine italienne, marocaine, arménienne et, bien sûr, française, y sont représentés. Certains d’entre nous ont la chance d’avoir plus d’une patrie dans le cœur : celle de leur origine et celle du pays qui a accueilli nos parents et continue d’y accueillir nos enfants...

 

Leur chants et danses traduisent les joies, mais aussi parfois les peines, que leur parents et grands-parents ont éprouvés. Ils sont heureux de pouvoir pérenniser ces traditions et mettons du cœur à transmettre, par leur concerts, tout le bonheur que nous éprouvons à être ensembles.

 

Leur groupe a la chance de comprendre de talentueux choristes et musiciens qui excellent à jouer de la guitare, de l’accordéon, de l’harmonica, de la clarinette et du piano.

 

 

 

 

 

Quand ? samedi 11 octobre 2014 de 19h à 19h30.

Lieu : Salle des Fêtes de la Mairie annexe du 14ème Arrondissement de Paris Adresse : 12 rue Pierre Castagnou, 75014