Crédit: BAM
Crédit: BAM
L'Association Sol do Sul vous présente Un Brésil différent !
 L'Association Sol do Sul vous présenteUn Brésil différent !

Littérature au 5e Festival du Rio Grande do Sul de Paris

Auteurs « gaúchos » au Festival du Rio Grande do Sul de Paris

Parmi les activités proposées par le 5° Festival du Rio Grande do Sul de Paris, organisé par l’Association Sol do Sul (20 au 24 septembre), il y aura un moment littéraire avec la présence de deux auteurs « gaúchos » Henrique Schneider et Selma Nanci Feltrin, samedi 23 septembre, à 14h, présentés par la journaliste et auteur Mazé Torquato Chotil, à la salle des fêtes annexe de la Mairie du 14ème (12 rue Pierre-Castagnou).

 

 

Henrique Schneider, avocat et écrivain, est l´auteur de plusieurs livres, parmi lesquels “O Grito dos Mudos”, “Contramão”, “Respeitável Público” et “A Vida é Breve e Passa ao Lado”. Au cours des dernières années, avec l´appui de l´Université Feevale, Henrique Schneider a fait des conférences et lectures de ses histoires courtes dans différents lieux, tels que Rio de Janeiro, São Paulo, Porto Alegre ; Montevideo en Uruguay, Buenos Aires en Argentine, Lisbonne et Porto au Portugal, ainsi qu’à Berlin et Paris.

 

 

« Contramão » qui sera présenté, a obtenu le Prix du Livre de l´Année par l´Association Gaúcha des écrivains, il a été également finaliste du Prix Jabuti – plus important prix littéraire du Brésil – et doit être adapté au cinéma par Buda Filmes. Il raconte l´histoire d´un chauffard qui écrase accidentellement deux enfants et s’enfuit, une longue fuite qui commence au Brésil et s’achève en Uruguay.

Selma Nanci Feltrin est professeure de langue portugaise et de littérature, rédactrice et correctrice. Membre du bureau de la Commission éditoriale de la Maison du poète de Santa Maria, a publié 13 livres de littérature infantile ainsi que des poèmes dans 15 Anthologies de la CAPOSM. Parmi les prix reçus, elle a obtenu le 1º prix Poésie des 11º et 12º Concours littéraires Mário Quintana de Porto Alegre.

 

Selma présentera au 5° Festival du Rio Grande do Sul de Paris, son dernier livre : « Le secret du canot de Zott » en version bilingue portugais-français.

Le secret du canot de Zott :

Le livre raconte l'histoire d’un garçon doté d'une imagination fertile, et qui aime jouer avec les sons produits par les mots. Il vit avec ses parents en América do Sud, dans une région montagneuse, où il y a des vents forts et constants. Mais en fait, il fait face à un défi quotidien avec des troubles de langage. À l'école, ses camarades disent qu'il s’enroule, trébuche sur les mots et les avale . À cause de cela, il rêve un jour de trouver une oreille déroulante de la parole. Zott a un canot dans la cour de sa maison. Dedans, il garde un secret qu’il cache très bien. En fait, il ne sait même pas le pourquoi de cette cachette. Mais un jour, alors qu'il jouait dans la rue avec ses amis, un vent très fort a commencé à souffler. C’était un ouragan. À l’instant même, il court très vite et rentre chez lui. Eh bien, les enfants, dorénavant, lancez-vous dans cette histoire et découvrez ce qui est arrivé, dans la vie de ce garcon, connu comme un avaleur de mots.

Mazé Torquato Chotil est franco brésilienne, journaliste, chercheuse et auteure. Elle anime une fois par mois, la Rencontre littéraire d’Alter’Brasilis. Née au Mato Grosso do Sul, ele a écrit trois livres sur cette région : “Lembranças do sítio”, “Minha aventura na colonização do Oeste” et “Lembranças da vila”. A aussi écrit en portugais, “Minha Paris Brasileira” et “Trabalhadores Exilados: a saga de brasileiros forçados a partir (1964-1985)”; et deux autres en français: “L’Exil ouvrier” et “Ouvrières chez Bidermann : une histoire, des vies”.

 

Elle vit à Paris depuis 1985, elle est mariée avec le poète et compositeur français Bernard Chotil et présente, tous les mois, à l’Institut Alter’Brasilis, une Rencontre littéraire.

 

Venez nombreux !

 

Date : 23/09/2017
Heure : 14h
Lieu : Salle des Fêtes annexe de la Mairie du 14e
Adresse : 12 rue Pierre-Castagnou, 75014 (Métro : Mouton-Duvernet – ligne 4)